This is a single blog caption

Naissance du Tournoi de Pâques…

Souvenirs, souvenirs…

Histoire du tournoi de Pâques

En 1979, le club de football de Bletterans, l’Union Sportive de la Seille (USS), a participé au tournoi de Pentecôte à Pégomas (Alpes-Maritimes) ville de 7845 habitants en 2019 et qui en comptait environ 2200 il y a 40 ans. Elle est située à environ 8km de Cannes.

Un grand voyage pour l’USS

Créé en 1977 par le club de l’US Pégomas (Pégo), ce tournoi accueille des équipes italiennes. Parmi les dirigeants, Michel COLLINET, employé au Crédit agricole. Michel, natif de Saillenard (71) a joué au foot à Lons le Saunier et à Bletterans ; son grand copain d’enfance n’est autre que Jean-Louis Petiot, ancien joueur et secrétaire de l’USS, employé à l’Equipement. Tout naturellement Michel invite le club de son copain Jean-Louis à participer au 3e tournoi de l’US Pégomas.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une aventure pour les jeunes de l’USS Bletterans.

L’organisation du déplacement est convié à Jean-Louis PETIOT et à Bernard GIRARD,  entraîneur du club de l’USS. C’est donc le samedi 2 juin 1979 que 40 jeunes encadrés par leurs éducateurs et leurs dirigeants ainsi que quelques parents s’embarquent en bus direction le Sud. Dès leur arrivée, après 10 heures de voyage, direction le stade pour disputer leur premier match. Les poussins, surpris par l‘ambiance entretenue par de nombreux spectateurs, réussissent un match nul 0 à 0, tandis que les minimes s’inclinent sur le score de 1 à 0. Ensuite les joueurs sont pris en charge par les familles des joueurs de « Pégo » tandis que dirigeants et parents, dont certains avaient rejoint Pégomas en voitures, dégustent la boisson « jaune » traditionnelle du Sud avant de rejoindre leur hébergement pour se préparer pour une soirée d’accueil en l’honneur des italiens et des bletteranois.

Le lendemain, dimanche 3 juin, tous se retrouvent au stade dès 9 heures pour prendre leurs quartiers pour la journée ; en effet, pas de répit, pas de tourisme, tout se passe au stade où les « Pain Bagnat » constituent la principale alimentation. Du côté du terrain, le sérieux des rencontres, les échanges de fanion, le nom du buteur annoncé au micro, la photo officielle, impressionnent les jeunes jurassiens qui obtiennent des résultats encourageants pour la suite. Le soir bal et repas Champêtre au stade.

Le lundi 4 juin, les poussins réussissent l’exploit de marquer un but à l’équipe italienne de Baiardo de Gènes, le seul que l’équipe encaissera durant tout le tournoi. Les pupilles et les minimes, « tombés » dans des poules difficiles montrent beaucoup d’allant et de fair-play ce qui vaut à l’USS de recevoir la coupe du Fair-play remise à François PERRODIN, le président, qui lâche quelques larmes. Chaque joueur reçoit une médaille et les capitaines une coupe ; ils se sont crus à une finale de coupe de France. Au niveau individuel, Olivier GUIBARD est déclaré meilleur gardien pupille tandis que Martial BALLAUD reçoit un ballon pour ses qualités de capitaine, ses prestations et son élégance sur le terrain.

Après les échanges d’adresse et les congratulations, le moteur du car ronronne et c’est le retour vers le Jura la tête pleine de souvenirs.

Dans la semaine qui a suivi, lors du bilan de ce déplacement, le comité décide, afin de rendre l’invitation à Pégomas, d’organiser un tournoi sur le même schéma. Ainsi est né le premier tournoi de Pâques qui sera organisé en 1980.

L’aventure pouvait commencer …

 

Bernard Girard